Avec Elene Dee

En 1994, la chanteuse Elene Dee s’est « expatriée » aux Etats-Unis. Elle avait rencontré JF en 1990, et l’avait sollicité pour collaborer à la présentation de son projet autour de Bill Evans.

Lorsque j’ai présenté mon hommage à Bill Evans, en 1990, avec Eddie Gomez, il me fallait trouver un contrebassiste très talentueux pour assurer ce poste sur des compositions de Bill comme « 34 skidoo » et encore « TTTT ». J’ai immédiatement pensé à JF. Je suis allée le rencontrer un jour où il jouait à Radio France. Lorsque je lui ai dit quel était mon répertoire, il a été très surpris qu’une voix s’attaque à de telles compositions, mais en revanche, il n’était pas inquiet du tout, le concernant, pour le poste que je lui demandais de tenir. J’ai donc présenté mon disque avec JF.

Par la suite, il a apprécié de continuer à travailler avec moi, et ce jusqu’à mon départ pour les Etats-Unis en 1994. Il m’avait avoué qu’il n’appréciait pas spécialement les chanteuses, mais il me considérait plus comme une improvisatrice de la voix, une musicienne. Il me disait qu’il croyait en moi, que ma façon d’emmener ma voix était très personnelle.

Je me souviens d’un concert mémorable, dans un trou perdu du côté de Marseille, à Château Arnoux. Cela s’appelait la ferme de Font Robert. Arrivés à Marseille, nous avons pris un train régional, une micheline je crois, nous traversions des coins de plus en plus désolés, des montagnes, des mines. C’était désert. JF commençait à être inquiet. « Dans quelle galère nous as-tu embarqués, Elene ? » m’a t-il dit, et Gordon Beck qui était du voyage, n’était guère plus rassuré. Finalement nous avons débarqué du train dans coin paumé, avec personne pour nous attendre… Au bout de quelques temps les organisateurs sont venus nous récupérer et nous ont emmenés en pleine garrigue, déserte, jusqu’à la fameuse ferme de Font Robert. Et là, c’était incroyable, la salle était pleine à craquer… des amateurs de jazz venus de nulle part ! Ce jour là, JF voulait faire un duo avec moi sur « MyFunny Valentine ». C’est resté un souvenir très fort !

Elene Dee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *